Voilerie en ligne Rochard

Tradition, qualité, conseil et fabrication 100% française

Promotion salon

La Licorne

La Licorne est une goélette à trois-mâts. C’est l’un des plus anciens voiliers encore à flot, construit en 1907 au Danemark. Sauvé de la destruction il y a quelques années, il en réfection depuis 2013. La Voilerie Rochard participe à la remise en état du voilier avec la fourniture de plusieurs voiles.

Longueur hors-tout : 28m
Longueur de coque : 22,85m
Maître-bau : 5,60m
Tirant d’eau : 2,40m
Tirant d’air : 22m
Déplacement : 187 tonnes
Voilure : 300 m2 (10 voiles)
Nombre de couchettes : 23
Motorisation : Moteur Baudouin 6 cylindres 215 CV
Groupes électrogènes : Deux groupes électrogènes (15 KVA et 7 KVA)
Compresseurs haute pression (plongée) : 2 fois 16 m3/heure

Voilier La Licorne
(Photographie Sylvie Malliard)

Son histoire

Construit à Marstal au Danemark, il sort du chantier en 1907 sous le nom d’Olaf Petersen, battant pavillon Danois.

C’est un vrai voilier, goélette à trois-mâts, équipé d’un moteur auxiliaire de 15 CV, il est conçu pour naviguer en Scandinavie et en atlantique nord . Son premier travail consiste à amener des marchandises en Islande.

En 1910, le navire est vendu à la compagnie danoise Orum et Wulff basée à Copenhague et rebaptisé Mary. Sa destination est toujours l’Islande, sa mission est différente puisqu’il est désormais chargé d’y acheminer le courrier.

Voilier La Licorne

En 1914, il est acheté par une compagnie Finlandaise, il quitte les eaux de la Baltique pour l’atlantique. Battant pavillon finlandais, pendant 15 ans il transporte du sel de l’Espagne vers le Canada (probablement Terre Neuve)

Durant toute la première guerre mondiale, alors que l’atlantique nord est infesté par les sous-marins u-boote du kaiser, il échappe au torpillage et sabordage des navires de commerce qui fréquentent ces eaux dangereuses.

Racheté en 1929 par un armateur allemand, il naviguera 31 ans sous ces nouvelles couleurs étant employé comme navire marchand et navire-école, son nouveau nom Le Freia. En 1958, son propriétaire le transforma en cargo en lui enlevant sa mâture et en y installant un moteur de 100 CV.

Voilier La Licorne

Heureusement, il fut racheté 3 ans plus tard par un Hollandais qui lui rendit sont gréement et remis le grand voilier en état de naviguer. Il gardera ce pavillon durant une nouvelle période de 31 ans.

Enregistré sous le nom de Frya depuis 1961, il est racheté en 1992 par un Français pour effectuer du charter en manche et atlantique, et participer aux grands rassemblements des grands navires à Brest, Rouen et sur d’autres manifestations en Europe. Pendant 18 ans il sera sous pavillon anglais et 2 ans sous pavillon belge.

Voilier La Licorne

En 2012, il est dans un triste état, il est acheté par deux armateurs qui restaurent le plus urgent en effectuant des travaux de chaudronnerie sur la coque. Désormais enregistré sous le nom de « La Licorne » il bat pavillon français.

Objectif

Rénover un grand voilier, assurer son entretien et naviguer dans le cadre de formations spécifiques qui débouchent sur des emplois de qualité en partenariat avec l’Education Nationale et la Marine Nationale.

Développer des activités sportives et culturelles dans les domaines de la plongée subaquatique, la biologie marine, l’archéologie, la navigation, l’environnement.

Participer à l’insertion professionnelle et à l’épanouissement des jeunes en utilisant un navire exceptionnel inscrit à la fondation du patrimoine maritime.

Etre partenaire à des expéditions scientifiques, représenter un patrimoine lors de manifestations maritimes.

Voilier La Licorne

En mars dernier (2014), durant 3 semaines la Licorne a été au cœur d’une activité plongée en Normandie en partenariat avec le Lycée Simone Weil de Conflans Ste Honorine et la Marine Nationale dans le cadre des formations en maintenance subaquatique. Des plongées épaves ont été effectuées à partir de la goélette ayant le rôle de bateau base, ce qui a permis d’explorer des sites peut fréquentés.

Voilier La Licorne
(Photographie Sylvie Malliard)